Députée de la Drôme
Vice-Présidente de la Commission des Affaires étrangères
Membre de la Commission Supérieure du Numérique et des Postes

Entrez votre texte ici

Presse

Le Dauphiné Libéré - 27 juillet 2018

Les sanctions, un an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende, pourraient tomber dès aujourd’hui, et les deux-roues immobilisés sur le champ. Hier, le Sénat a adopté la loi sur les rodéos urbains, validée il y a quelques semaines par l’Assemblée nationale. Une promulgation et une exécution immédiate dont s’est félicitée Mireille Clapot, députée LREM de la 1re circonscription de la Drôme, à la base de la proposition de loi avec d’autres parlementaires. “Chers habitants des quartiers sujets à ces phénomènes désagréables, cette loi doit faciliter une cohabitation apaisée entre véhicules et passants. Qu’on se le dise…” Nicolas Daragon, maire LR de Valence, avait alerté l’an passé tous les élus de l’Hexagone au sujet de ces comportements à deux-roues dangereux et nuisibles.


Articles similaires

Réalisation & référencement Faire un site web de politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.