Députée de la Drôme
Membre de la Commission des Affaires étrangères
Membre de la Commission Supérieure du Numérique et des Postes

Entrez votre texte ici

Actualité

L’éducation, une des bases de notre projet : lors de la rentrée scolaire, je rends visite à plusieurs établissements de ma circonscription : écoles, collèges, lycées généraux et lycées professionnels.

 

En septembre 2019, je me suis rendue dans des établissements accueillant des enfants différents : atteints par un handicap, l’Education Nationale met à disposition un.e AESH : accompagnants d'élèves en situation de handicap. Ce métier est peu connu mais il joue un rôle essentiel puisqu’il permet la scolarisation, au sein de classes , d’enfants atteints de dyspraxie, troubles du comportement, autisme… Permettre à l’École d’être pleinement inclusive est une ambition forte du président de la République qui a fait de la scolarisation des élèves en situation de handicap une priorité du quinquennat.

 

Sophie Cluzel, secrétaire d’État auprès du Premier ministre en charge des Personnes handicapées et Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, se sont donnés pour objectif de construire un grand service public de l’École inclusive dès la rentrée 2019.

Depuis 2019, une meilleure coordination s’est mise en place : les professionnels interviennent non seulement auprès des élèves en situation de handicap, mais aussi en « appui ressources » auprès des établissements scolaires et des enseignants, pour mieux prendre en compte les besoins éducatifs particuliers des élèves. Cette action est coordonnée par les pôles inclusifs d’accompagnement localisés (Pial).

 

Le métier d’AESH va bénéficier d’une meilleure reconnaissance et va faire l’objet de CDD de 3 ans, qui seront transformés en CDI. Se former, être reconnu au sein de la communauté éducative, pouvoir inscrire son travail dans la durée, recevoir la juste rémunération de ce travail essentiel pour l’épanouissement et l’accès à l’autonomie de ces enfants différents : ce sont les demandes des AESH que j’ai reçus à ma permanence. La mise en place des nouveaux contrats, centralisée au rectorat, a occasionné quelques jours de retard de versement des salaires mais grâce à la mobilisation du directeur départemental de l’Education Nationale, que je tiens à souligner, tout est rentré dans l’ordre.

 

En dehors de cette question de l’école ouverte aux enfants en situation de handicap, j’ai échangé avec plusieurs enseignants qui m’ont dit leur satisfaction du dédoublement des classes en zone d’éducation prioritaire. S’occuper d’un groupe de 12 élèves lors des apprentissages fondamentaux, cela change tout. Les apprentissages s’effectuent au rythme de chaque enfant, l’interaction avec un petit groupe est beaucoup plus bénéfique, la lecture et la compréhension s’acquièrent de façon plus efficace, nettement en avance dans l’année scolaire.

 

C’est au lycée que j’ai constaté de nombreux changements, puisque la réforme du lycée bat son plein. Les élèves choisissent leurs enseignements. L’emploi du temps est certes plus complexe mais les lycéens s’ouvrent à d’autres disciplines, en fonction de leurs intérêts ou de leur projet personnel. Les professeurs me font part de leur besoin d’y voir plus clair sur les évaluations continues en classe de première, qui vont avoir lieu en janvier 2020.

 

Pour finir, je voudrais faire part du plaisir que j’ai à visiter les lycées professionnels, avec des enseignants engagés dans la transmission de métiers : transformation du bois, bijouterie-joaillerie, cuisine et service… Ces métiers permettent un épanouissement, des débouchés certains dans nos territoires ou ailleurs, des rémunérations intéressantes.

 

Je souhaite promouvoir ces filières pour lesquels j’ai un grand respect.


Articles similaires

Réalisation & référencement Faire un site web de politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.