Députée de la Drôme
Vice-Présidente de la Commission des Affaires étrangères
Membre de la Commission Supérieure du Numérique et des Postes

Entrez votre texte ici

Actualité

C’est avec grande surprise que l’ensemble des usagers de la SNCF Drôme-Ardéchois ont appris qu’à l’occasion du changement d’horaire hivernal, les 3 TGV matinaux de 7h20, 7h49 et 8h19 qui relient Valence TGV à Lyon Part Dieu seront supprimés. Dans le sens inverse, à compter du 9 décembre, c’est le TGV de 19H10 qui sera supprimé.

La SNCF a justifié ces suppressions par d’importants travaux de rénovation à la gare de Lyon Part-Dieu jusqu’en 2022, tout en assurant qu’un TGV permettant d’arriver à Lyon avant 9H serait maintenu, et invitant le reste des usagers à emprunter les TER en gare de Valence ville, soit à 10 km de la gare TGV.

 

Si je salue la volonté de la SNCF d’entretenir et de moderniser ses lignes, le maintien d’un seul TGV matinal permettant d’arriver à Lyon avant 9H00, ne peut satisfaire les centaines de personnes qui empruntent quotidiennement ces TGV.

 

J’ai interpellé la SNCF début octobre puis avec mes collègues députées LREM de la Drôme, mesdames Célia DE LAVERGNE et Alice THOUROT nous avons interpellé madame la Ministre des transports, Elisabeth BORNE.

 

Il est d’une importance capitale que notre territoire conserve une bonne desserte ferroviaire d’autant plus pour les travailleurs pendulaires nombreux qui y habitent.

 

Ces modifications ou suppressions d’horaires impliquent de véritables conséquences humaines et sociales pour l’ensemble des travailleurs pendulaires, qui viennent de nombreuses communes de la Drôme et de l’Ardèche, et qui s’en trouvent impactés dans leur vie professionnelle et familiale. En effet nombre d’entre eux démarrent leur journée de travail bien avant 9H00 et ce TGV ne leur convient pas. De plus, un trajet en TER au départ de la gare de Valence Ville rallonge considérablement les temps de trajets, notamment sur une ligne qui est malheureusement connue pour ses nombreux retards. Pour certains travailleurs, s’ils ne peuvent arriver au travail avant 9h00, ils courent le risque de ne plus être en conformité avec les attentes de leurs employeurs.

 

Des conséquences économiques pour les entreprises de la région sont également à craindre, de nombreux hommes et femmes d’affaires empruntant quotidiennement cette liaison pour leurs activités. Une importante zone économique s’est en effet construite autour de la gare de Valence TGV (entreprises, hôtellerie, salles de travail, …) qui génère plus de 2000 emplois et dont la fréquentation est en constante progression.

 

Si tous ces usagers sont contraints d’utiliser la voiture, cela aura indéniablement un impact environnemental défavorable sur un axe Nord/Sud déjà très pollué et surchargé de poids lourds et de circulations, augmentant, au passage, le risque d’accidents. Cette hypothèse serait totalement contraire, dans un contexte de mobilité accrue, et dans un objectif de développement durable, aux politiques incitatives pour privilégier les déplacements en transports en commun.

 

En d’autres termes, la SNCF prend une responsabilité énorme en ne répondant plus aux besoins de ce type de clientèle économique.

 

Mes collègues et moi-même déplorons également le manque de concertation et d’information à l’égard des personnes concernées, et des abonnés qui subissent difficilement ces contraintes, d’autant que nombre d’entre eux ont installé leur famille sur le territoire en tenant compte de cette facilité de transport qui relie Valence à Lyon en 36 minutes.

 

Nous espérons qu’une solution commune avec l’ensemble des acteurs politiques, économiques et les usagers concernés pourra être mise sur la table afin d’éviter les conséquences humaines et économiques que nous pouvons craindre pour notre territoire et restons mobilisées sur ce sujet majeur pour notre territoire.


Articles similaires

Réalisation & référencement Faire un site web de politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.