Presse

Dauphiné Libéré - 5 mars 2018

“Une autre politique migratoire est possible”

Une centaine de personnes ont fait étape, samedi après-midi, à l’espace Charles Trenet de Tain pour participer à la rencontre sur le thème “accueil des migrants” organisée par le Mouvement de la paix Ardèche (Tain-Tournon/Charmes-sur-Rhône/Aubenas). Étaient invitées pour apporter des éléments de réflexion à la réunion, Marie-Christine Vergiat, eurodéputée (Gauche européenne), Mireille Clapot, députée de la Drôme (LREM) et Me Aurélie Marcel, avocate de Grenoble.

« Nous faisons un constat négatif sur le projet de loi »

Une réunion vivante animée par Jean-Michel Galland, du Mouvement de la paix Tain-Tournon, destinée à rassembler toutes celles et tous ceux qui s’occupent de l’accueil des migrants afin qu’ils fassent remonter au gouvernement leurs problèmes et leurs propositions. Mais aussi demander au Président de la République de renoncer, d’une part, au projet de loi en cours sur l’immigration qui remplacerait la précédente loi de 2015 et d’organiser, d’autre part, une large concertation. « Une autre politique migratoire est possible ! », a considéré Jean-Michel Galland.

Maître Aurélie Marcel a insisté sur les nombreux points du projet de loi sur l’immigration qui posent problème, d’après elle. Par exemple, l’avocate considère que faire passer la demande d’asile de 120 jours à 90 jours c’est accorder moins de temps aux migrants pour préparer leur dossier. « L’allongement du délai de rétention, ce n’est pas une bonne chose », a-t-elle également souligné. Elle reproche au gouvernement de prendre des décisions sans savoir comment ces dernières vont être appliquées. « Même s’il comporte quelques points positifs, nous faisons un constat négatif sur le projet », a conclu Aurélie Marcel.

Pour Marie-Christine Vergiat, il est vain de croire que dans un monde de plus en plus mobile où les capitaux, les services et les marchandises circulent de plus en plus, on pourra bloquer les humains sachant que « le repli sur soi n’est pas une solution ».

Quant à Mireille Clapot, elle a fait savoir que « la question des migrants [la] préoccupe beaucoup. Je suis là pour écouter les arguments, il n’est pas trop tard ! » a-t-elle ajouté.

http://c.ledauphine.com/drome/2018/03/05/une-autre-politique-migratoire-est-possible


Articles similaires

Réalisation & référencement Faire un site web de politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.