Députée de la Drôme
Vice-Présidente de la Commission des Affaires étrangères
Membre de la Commission Supérieure du Numérique et des Postes

Entrez votre texte ici

Fil d'info

Informations de Jean-Michel BLANQUER, ministre de l'Education

"Transmettre les savoirs fondamentaux" est l'une des priorités de l'année scolaire 2018-2019. À quelques jours de la rentrée, le ministre de l'Éducation nationale a souligné que l’École portait une politique de progrès social qui consiste à donner davantage à ceux qui ont besoin de plus. C’est le sens du dédoublement de 4 700 classes supplémentaires en réseaux d’éducation prioritaire. Son objectif est de porter chacun au plus haut de son talent et de son mérite. Cela passe notamment par l’enrichissement des enseignements au collège, le développement de l’éducation artistique, culturelle et sensorielle. Ces transformations sont portées par un état d’esprit, celui de la confiance. Pour les professeurs, cela se traduit par de nouveaux outils, notamment les évaluations en CP, CE1 et 6e qui leur permettront d’adapter leurs pédagogies aux besoins de leurs élèves.

Faire de l’école maternelle un levier d’égalité et de réussite

L'essentiel
 

Permettre à tous les élèves de maîtriser les savoirs fondamentaux (lire, écrire, compter et respecter autrui) nécessite de faire davantage encore de l’école maternelle une école de l’épanouissement et du langage. Le savoir-faire des professeurs et des Atsem contribue à faire de l’école maternelle une fierté française et un modèle imité dans le monde. Pour leur permettre de répondre aux défis du XXIe siècle, des Assises de la maternelle se sont tenues les 27 et 28 mars 2018, sous la présidence de Boris Cyrulnik. En présence du président de la République, des spécialistes reconnus ont dessiné de nouvelles perspectives pédagogiques et organisationnelles pour préparer mieux encore à la scolarité obligatoire. À la rentrée 2019, l’abaissement de l’obligation d'instruction à 3 ans permettra de donner un cadre commun qui offrira à tous les élèves les mêmes chances de réussir leur scolarité.

Amplifier le dédoublement des classes de CP et de CE1 dans l’éducation prioritaire

L'essentiel
 

20 % des élèves ne maîtrisent pas les savoirs fondamentaux à la fin de l’école primaire. Pour attaquer la difficulté scolaire à la racine, il est indispensable que les élèves les plus fragiles bénéficient d’un encadrement plus important dans les premières années d’apprentissage et d’approches pédagogiques de grande qualité. C’est le sens du dédoublement des classes de CP et de CE1 en réseau d’éducation prioritaire (Rep) et réseau d’éducation prioritaire renforcé (Rep+) initié à la rentrée 2017. En cette rentrée, nous dédoublons deux fois plus de classes que l’année dernière (3 200 classes de CP en Rep, 1 500 classes de CE1 en Rep+) et trois fois plus d’élèves bénéficient de ce cadre privilégié d’apprentissage. Au total, en cette rentrée 2018, près de 190 000 élèves de CP et CE1 des écoles Rep et Rep+ étudient dans des classes dont les effectifs sont proches de douze élèves.

100 % de réussite à l’école primaire grâce à un enseignement renforcé du français et des mathématiques

L'essentiel
 

Un constat : les évaluations internationales et françaises montrent que les élèves ont une maîtrise insuffisante des savoirs fondamentaux. Ces difficultés concernent particulièrement les enfants issus de milieux défavorisés.

Un objectif : la maîtrise par tous les élèves des savoirs fondamentaux à la fin de l’école primaire car c’est la condition d’une scolarité réussie et de la formation d’un citoyen libre et responsable.

Une stratégie : donner la priorité à la maîtrise du français et des mathématiques, à la base de tous les apprentissages, par un enseignement rigoureux, explicite et progressif.

Des moyens : investir, clarifier les programmes d’enseignement, élaborer des repères annuels, renforcer le pilotage pédagogique, agir en faveur de la lecture.

Soutenir la réussite des élèves : devoirs faits

L'essentiel

 

Devoirs faits permet à tous les élèves qui le souhaitent de faire leurs devoirs au collège et de rentrer chez eux devoirs faits. Ce dispositif, initié en novembre 2017, est gratuit et permet aux élèves de trouver le soutien nécessaire pour faire leurs devoirs. Il répond à une exigence de justice sociale et d’aide pour les familles. Devoirs faits s’amplifie en 2018-2019.


Articles similaires

Réalisation & référencement Faire un site web de politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.