Députée de la Drôme (1ère circonscription)
Présidente de la Commission Supérieure du Numérique et des Postes
Vice-Présidente de la Commission des Affaires étrangères

Entrez votre texte ici

Visite au 38ème Salon des Vins à Tain l' Hermitage

25 Mar 2022 Mireille Clapot Mes actions en circo'

Après une année 2021 où le salon des vins de Tain l’Hermitage n’avait pu se tenir que sous une forme dématérialisée, c’est avec un grand bonheur que j’ai inauguré la 38ème édition de l’événement.

Les nombreux visiteurs ont ainsi pu retrouver près de 70 vignerons autour de 8 appellations : Côte-Rotie, Condrieu, Saint Joseph, Hermitage, Crozes-Hermitage, Saint Péray, Cornas et Brézème.

La viticulture française est renommée dans le monde entier, la France est la première exportatrice mondiale de vin avec plus de 4 milliards de litres produits chaque année. Le secteur vinicole a besoin de ces salons pour mettre en avant les bons produits de notre terroir.

Ce 38ème salon des vins de Tain l’Hermitage a donc été l’occasion de mettre en valeur le travail des viticulteurs qui font rayonner notre département au niveau international.

Cette excellence française est à préserver, c’est pourquoi je salue les décisions prises dans le cadre du « Plan Gel »par le gouvernement visant à venir en aide aux viticulteurs touchées par de violents aléas climatiques d’avril 2021.

La réponse apportée par le Gouvernement a donc été construite pour répondre à la fois à l’urgence pour des exploitants ayant perdu leur récolte, mais également pour accompagner dans la durée tous les secteurs touchés

Ce fut aussi l’occasion d’échanger autour de la toute nouvelle réforme de l’assurance récolte.

Face aux défis de la nécessaire transition écologique et à l’augmentation des aléas climatiques, la loi prévoit la création d’un régime universel d’indemnisation du risque climatique, qui individualise les modalités d’indemnisation. Le régime introduit un mécanisme de partage du risque entre tous les acteurs. Si le risque est de faible intensité, il reste supporté par l’agriculteur. Si le risque est d’intensité moyenne, c’est l’assurance multirisques subventionnée par l’État qui intervient. Enfin, en cas de risque dit « catastrophique », c’est la solidarité nationale qui indemnisera désormais tous les agriculteurs touchés. Dès lors, tous les agriculteurs, quel que soit le type de culture, qu’ils soient ou non assurés, bénéficieront donc de l’intervention de l’État en cas d’aléas climatiques exceptionnels.

Grâce à l’ensemble de ces mesures, nous portons un nouveau système d’indemnisation du risque climatique pour les agriculteurs, universel, plus juste et mieux adapté aux défis de notre temps.

Un salon riche où j’ai pu prendre plaisir à consommer avec modération et échanger avec nos viticulteurs et les acteurs de la filière.Vivement l’année prochaine en espérant que le printemps soit clément avec nos viticulteurs et nos agriculteurs en général.


Articles similaires

Derniers articles

Je m'engage auprès des associations

C'est l'heure de la rentrée !

Perspectives et engagements pour cette nouvelle mandature

Catégories

Réalisation & référencement Faire un site web de politique

Connexion