Députée de la Drôme
Présidente de la Commission Supérieure du Numérique et des Postes
Membre de la Commission des Affaires étrangères

Entrez votre texte ici

Courrier des parlementaires : inquiétude sur les violations des droits humains en Arabie Saoudite

Mes engagements

L'Arabie saoudite a accueilli le sommet du G20 - dont fait partie la France - les 21 et 22 novembre derniers, placé sous le signe « d’un 21ème siècle devant profiter à chacun ».

Depuis qu'elle le préside, l'Arabie saoudite a déployé beaucoup d'efforts et de moyens financiers pour redorer son image sur la scène internationale. Si quelques progrès dans le pays ont été en effet réalisés, comme par exemple les restrictions à la flagellation ou la renonciation à la peine de mort contre des mineurs pour la plupart des crimes, restent en revanche la persécution, les détentions et l'intimidation dont les membres de la société civile, les défenseurs des droits de l'homme, les journalistes et les opposants politiques font l'objet. Il en va de même pour les droits des femmes et des jeunes filles, face à la discrimination persistante dont elles font l’objet. A l’instar de Loujain Al-Hathloul détenue depuis deux ans et demi. En grève de la faim depuis le 26 octobre, la militante pour les droits de femmes, qui a reçu le "Prix Liberté" début octobre 2020 en France, se trouve aujourd'hui dans un grave état de santé. Sans oublier Mohamed al-Otaibiand, Essa al-Nukhaifi, Aziza Al-Yousef, Eman Al-Nafjan, Nouf Abdelaziz, Hatoon Al-Fassi, Samar Badawi, Nassima Al-Sadah, Mohammed Al-Bajadi, Amal Al-Harbi, Shadan Al-Anezi, Mayaa Al-Zahrani, eux aussi détenus en violation des textes internationaux.

 

C’est la raison pour laquelle avec l’ensemble de mes collègues LREM, membres de la commission des Affaires étrangères, j’ai cosigné un courrier adressé au président de l’Assemblée consultative d’Arabie saoudite. Il a fait part de notre profonde inquiétude sur les violations des droits humains à répétition : torture, détention arbitraire ou encore disparition forcée et a demandé à ce que ce G20 soit l’occasion pour l’Arabie saoudite de se conformer aux standards internationaux en matière de conditions de détention, de lutte contre la torture, de procès équitables et de respect de la liberté d’expression.

 

Retrouvez notre courrier ci-dessous :


Articles similaires

Réalisation & référencement Faire un site web de politique

Connexion