Députée de la Drôme (1ère circonscription)
Présidente de la Commission Supérieure du Numérique et des Postes
Vice-Présidente de la Commission des Affaires étrangères

Entrez votre texte ici

Mettre fin à la discrimination à l'égard des femmes dans le monde du sport

02 Nov 2022 Mireille Clapot APCE

Les représentants des 46 pays européens engagés à respecter les droits de l’Homme, la démocratie et l’État de droit se réunissent au Palais de l'Europe de Strasbourg quatre fois par an à l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE). Je fais partie de la délégation française.

Pour ma seconde prise de parole, jeudi 13 octobre, je suis intervenue dans l’hémicycle au cours de la séance consacrée à la discussion du rapport de Mme Edite ESTRELA, députée socialiste portugaise, intitulé « Pour des règles du jeu équitables – mettre fin à la discrimination à l’égard des femmes dans le monde du sport », une discrimination qui reste une réalité profonde dans le monde du sport, à travers les nombreuses inégalités de genre qui passent pour la plupart inaperçues. Les travaux de ma collègue ont été menés au sein de la commission sur l’égalité et la non‑discrimination, qui se situe en parfaite adéquation avec les combats que je porte en France et à l’international.

Mon intervention :

« Lorsqu'une petite fille regarde la cour de récréation de son école, elle peut y voir des garçons qui jouent au foot et qui se moquent des filles reléguées aux marges et qui les renvoient à jouer à la poupée; ou alors, elle peut y voir ses amis, filles et garçons mélangés, qui jouent aux jeux de balle ou à cache-cache, qui courent, qui sautent, bref, qui découvrent les possibilités de dépassement de leur corps.

Lorsqu'une petite fille regarde la télévision, elle doit pouvoir s'identifier à une championne et dire à son frère ou à ses parents : « Un jour, je serai comme elle », sans qu'on lui réponde « Non, ce sera trop dur pour toi, tu n'auras pas de vie de famille, tu devras faire des efforts inouïs et tu gagneras moins que tes collègues masculins. »

Lorsqu'une petite fille surfe sur Internet, elle est souvent confrontée à une représentation stéréotypée l'assignant à un corps sexualisé, érotisé et un objet de désir masculin. Elle doit pouvoir y trouver des images diverses, une reconnaissance de sa spécificité en matière d'orientation sexuelle et jamais, jamais n'être confrontée à des commentaires haineux.

Lorsqu'une jeune fille s'engage dans un sport, elle rentre dans une famille où l'entraîneur devient l'adulte de référence ; celui à qui on se confie ; celui qui voit les possibilités du corps, les limites du corps ; celui qui assiste aux transformations du corps à la puberté ; celui qui voit les émotions naissantes liées à l'éclosion de la sexualité. Elle rentre dans une dépendance par rapport à cet adulte, qui peut alors soit l'aider sur le chemin de performance ou alors abuser de cette domination psychologique.

Lorsqu’une petite fille regarde la télévision, elle doit pouvoir s’identifier à une championne, et dire à son frère ou à ses parents : un jour je serai comme elle, sans qu’on lui réponde : ce sera trop dur pour toi, tu n’auras pas de vie de famille, tu devras faire des efforts inouïs et tu gagneras moins que tes collègues masculins.

Lorsqu’une petite fille surfe sur Internet, elle est souvent confrontée à une représentation stéréotypée, l’assignant à un corps sexualisé, érotisé, et à un objet de désir masculin. Elle doit pouvoir y trouver des images diverses, une reconnaissance de sa spécificité en matière d’orientation sexuelle et jamais, jamais n’être confrontée à des commentaires haineux.

Lorsqu’une jeune fille s’engage dans un sport, elle rentre dans une famille où l’entraîneur devient l’adulte de référence, celui à qui on se confie, celui qui voit les possibilités du corps, les limites du corps, celui qui assiste aux transformations du corps à la puberté, celui qui assiste aux émotions naissantes liées à l’éclosion de la sexualité. Elle rentre dans une dépendance par rapport à cet adulte, qui peut alors l’aider sur le chemin de performance, ou abuser de cette domination psychologique.

Je crois que le sport est une activité où l’on apprend le respect des règles, où le corps et l’âme se dépassent, où l’on crée du lien social. Le sport, s’il est pratiqué sans excès et s’il n’est pas instrumentalisé par le nationalisme ou le prosélytisme religieux, est une activité pleine de bienfaits. Le sport, s’il n’est pas un lieu de domination, est un formidable vecteur d’émancipation.

De nombreux témoignages recueillis par votre excellente enquête, Madame la rapporteure, montrent que la jeune fille sportive est fragilisée et qu’elle doit être protégée de façon institutionnelle. Longtemps, c’est la loi du silence qui a prévalu. Mais les langues se sont déliées. Sarah Abitbol la patineuse artistique française a dénoncé les violences sexuelles imposées par son entraîneur.

Les fédérations sportives ne jouent pas toujours le jeu mais nous devons saluer les programmes de prévention des violences et des inégalités lorsqu’ils existent : ainsi le programme Guardian de la FIFA s’appuie sur l’éducation et la prévention pour diminuer les violences.

La lutte contre la discrimination dans le sport passe par des actions volontaires, mais les Etats ont leur part à prendre par des politiques publiques adaptées. Les outils existent : la Charte européenne du sport révisée du Conseil de l’Europe, l’Accord partiel élargi sur le sport du Conseil de l’Europe, et les recommandations du Comité des ministres. Donnons l’exemple dans les états-membres, incitons nos fédérations à garantir l’égalité, y compris en aménageant les infrastructures, et en les aidant à accéder aux formations d’entraîneuse et d’arbitre. Incitons les médias à être équitables dans les retransmissions et dans les commentaires.

Grâce à votre rapport, chère collègue Edite Estrela, et grâce à la résolution que nous allons voter, chaque petite fille pourra se projeter dans un avenir de championne, et pourra vivre la compétition en harmonie avec son développement personnel harmonieux. Avec les hommes, et non dans la méfiance des hommes."

video-play-icon
Hqdefault

Articles similaires

Derniers articles

Adoption du PJL assurance chômage à l’Assemblée nationale

Palestine et droits humains : l’accès à la santé est un droit fondamental

Coupe du Monde au Qatar : Qu'en restera-t-il ?

Catégories

Réalisation & référencement Faire un site web de politique

Connexion