Députée de la Drôme (1ère circonscription)
Première Vice-présidente de la Commission Supérieure du Numérique et des Postes
Vice-Présidente de la Commission des Affaires étrangères

Entrez votre texte ici

Application de traçage des contacts : des lignes rouges pour nos droits numériques


Lors de cette session de l’APCE, j’ai pris position au sujet des applications de traçage des contacts qui se sont développées pour lutter contre le Covid-19, à l’instar de TousAntiCovid en France. Au nom de mon groupe centriste (ALDE), j’ai défendu le nécessaire équilibre à trouver entre l’efficacité sanitaire et le respect des droits numériques de leurs utilisateurs.

J’ai rappelé que des garanties solides pour protéger les données et la vie privée étaient indispensables pour que les citoyens utilisent ces applications en toute confiance. Trois ans après le déploiement de ces applications, il nous faut évaluer avec rigueur les forces et les faiblesses de ces technologies. Cela nous permettra de mesurer leur efficacité réelle, de les améliorer et de réglementer leur usage pour assurer le droit à la santé, à la sécurité et à la vie privée de tous.


Articles similaires

Derniers articles

Table ronde sur les élections américaines

Echanges avec la Présidente de l'Assemblée albanaise

Intelligence articifielle au programme du petit-déjeuner

Catégories

Réalisation & référencement Faire un site web de politique

Connexion