Députée de la Drôme (1ère circonscription)
Présidente de la Commission Supérieure du Numérique et des Postes
Vice-Présidente de la Commission des Affaires étrangères

Entrez votre texte ici

Asile et immigration : la question des réfugiés syriens réinstallés

10 Nov 2022 Mireille Clapot En Commission des Affaires étrangères

video-play-icon
Hqdefault

 

Le député Nicolas Le député de Nouvelle-Calédonie Nicolas Metzdorf était ce mercredi 26 octobre le rapporteur pour avis des crédits de la mission "Immigration, asile et intégration" présente dans le PLF pour 2023. J'ai posé une question sur une politique d'asile qui permet à des milliers de familles réfugiés contenues dans des périphéries de pays qui ne leur offrent pas d'assistance, de pouvoir être prises en charge et intégrées à la communauté française. 

 

"Monsieur le Président, Monsieur le Rapporteur cher Nicolas, 

 

Merci déjà pour la qualité de votre rapport, qui bénéficie d’une réelle finesse d’analyse de cette question, ce qui n’est pas le cas de tous les partis représentés dans cette Assemblée nationale.

 

Même si je suis prudente sur certains points : hébergement d’urgence, liste des métiers en tension. Je constate que la loi de septembre 2018 et les budgets successifs ont amelioré le delai de traitement des demandes et de gestion des réfugiés. je constate aussi qu’avec la gestion remarquable de l’afflux de réfugiés ukrainiens France sait un territoire d’accueil, et qu’elle sait faire fi de pseudo-réticences qu’auraient les Français par rapport à la présence d’étrangers. 

 

Ma question va porter sur le nombre de réfugiés syriens réinstallés en France : outre les réfugiés accueillis sur notre sol à travers le mécanisme de Dublin, la France s'est engagée à plusieurs reprises à accueillir des "réfugiés réinstallés" auprès du HCR. Le programme vise de facto à réinstaller de manière pérenne, dans un pays tiers, des personnes vulnérables qui ont cherché l’asile dans un premier pays d’accueil après avoir fui leur pays d’origine. 

 

Notre pays a renouvelé ses engagements pour la période 2020-2021, d’accompagner des réfugiés réinstallés syriens provenant essentiellement du Liban, de la Jordanie et de la Turquie. Ils sont en Turquie 2 millions et on sait l’instrumentalisation qu’en fait Erdogan envers l’Union européenne. Les ONG nous alertent sur des renvois forcés en Syrie. 1.1 millions se concentrent au Liban où la situation économique peut pousser les Libanais à demander leur départ, et en Jordanie, une population très importante en proportion de 760 000 personnes. 

 

La France devait donc accueillir 10 000 réfugiés syriens réinstallés. Or, en raison du contexte sanitaire, cet objectif a été ramené à 5 000 réfugiés réinstallés. 

 

Qu'en est-il aujourd'hui de cette politique sur laquelle la France s'est engagée et qui lui fait honneur ? De cette politique qui permet, précisons-le, à des milliers de familles réfugiés contenues dans des périphéries de pays qui ne leur offrent pas d'assistance, de pouvoir être prises en charge et intégrées à la communauté française ? 

 

Je pense qu’il ne faut pas opposer les misères entre elles, je voudrais rappeler que le général russe Sergueï Sourovikine qui s’était illustré en Syrie par des frappes massives contre les infrastructures civiles vient d’être nommé à la tête de l’opération militaire spéciale. Mêmes causes, mêmes effets, il faut considérer les Syriens et pas que les réfugiés les plus récents

 

D'autant que ces familles sont dans leur très grande majorité, je le vois dans ma circonscription, très bien accueilli, et qu’elles souhaitent y rester pour construire et réussir leurs vies.

 

Je vous remercie de votre attention."


Articles similaires

Derniers articles

Adoption du PJL assurance chômage à l’Assemblée nationale

Palestine et droits humains : l’accès à la santé est un droit fondamental

Coupe du Monde au Qatar : Qu'en restera-t-il ?

Catégories

Réalisation & référencement Faire un site web de politique

Connexion