Députée de la Drôme
Vice-Présidente de la Commission des Affaires étrangères
Membre de la Commission Supérieure du Numérique et des Postes

Entrez votre texte ici

Fil d'info

Je me réjouis des annonces faites ce matin par le Premier Ministre Edouard Philippe, dans un souci d’apaisement.

Il prend en effet des mesures immédiates et annonce que le dialogue est ouvert.

Les mesures immédiates :  

  1. La suspension pour 6 mois :
  • de la hausse sur la taxe carbone (sur l’essence, le fioul et le diesel);
  • de la convergence de la fiscalité du diesel avec celle de l’essence;
  • pour les professionnels, de l’alignement sur la fiscalité des particuliers de la fiscalité du gazole des entrepreneurs non routiers, ce qu’on appelle le GNR.

Ces mesures fiscales [qui devaient s’appliquer au 1er janvier] « ne s’appliqueront pas avant d’être débattues par toutes les parties prenantes. Nous voulons dans ce laps de temps identifier et mettre en œuvre des mesures d’accompagnement justes et efficaces. »

 

  1. La suspension pour 6 mois de l’entrée en vigueur des nouvelles modalités du contrôle technique (prévue le 1er janvier 2019, avec un risque de le compliquer et de le rendre plus cher, notamment parce que le nombre de points de contrôle devait augmenter).

 

  1. Pas d’augmentation des tarifs de l’électricité et du gaz durant la concertation (et donc durant l’hiver).

 

Par ailleurs, il annonce l’ouverture d’un dialogue, dans lequel je prendrai toute ma part, pour améliorer la vie quotidienne des Français en traitant les problèmes des générations futures :

  1. Pour aider les personnes qui travaillent loin de leur domicile :
  • « Réfléchissons à une meilleure prise en charge des transports, notamment hors des villes, par exemple sous forme d’une prime mobilité. »;
  •  « Mobilisons-nous, avec les partenaires économiques, pour investir plus vite dans le logement. ».

 

  1. Avec un large débat sur les impôts et les dépenses publiques :
  • « Notre système fiscal est terriblement complexe et il est souvent critiqué parce qu’il serait injuste. Discutons des modifications qu’il faut lui apporter. »;
  • Ce débat doit avoir lieu en rappelant des règles claires : les Français ne veulent pas de hausses d’impôts ou de taxes. Si les impôts baissent, il faut que les dépenses baissent, car « nous ne voulons pas léguer des dettes à nos enfants. ».

 

  1. Sur le rythme de la transition écologique, tout en gardant notre ambition. « Le Gouvernement a fait des propositions. Peut-être sont-elles insuffisantes, ou inadaptées. Parlons-en, améliorons-les. Complétons-les. »

 

Députée engagée, je m’impliquerai personnellement dans cette concertation au plus près des territoires, avec le souci de la mobilité inclusive, celle qui permet à chacun de se déplacer depuis son domicile pour aller au travail et se rendre à ses obligations

 

J’appelle enfin chacune et chacun à revenir au calme, à préserver la liberté de circulation et à utiliser des formes démocratiques et apaisées pour faire entendre ses opinions.


Articles similaires

Réalisation & référencement Faire un site web de politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.