Députée de la Drôme
Membre de la Commission des Affaires étrangères
Membre de la Commission Supérieure du Numérique et des Postes

Entrez votre texte ici

La députée LREM Mireille Clapot propose une modification de la réforme des retraites

Presse

France Bleu Drôme Ardèche - 5 janvier 2020 

 

Dans une lettre ouverte publiée par le Journal du Dimanche, Mireille Clapot, députée de la Drôme, et une vingtaine d'autres députés La République En Marche appellent le gouvernement à faire des concessions sur la réforme. Ils proposent un aménagement autour de l'âge pivot.

Ils veulent rendre la réforme des retraites "acceptable". Une vingtaine de députés de La République En Marche signent une lettre ouverte publiée sur le site du Journal du Dimanche (article abonnés). Parmi eux, Mireille Clapot, députée de la première circonscription de la Drôme.

Alors que les négociations entre les syndicats et le Premier ministre doivent reprendre mardi 7 janvier, la députée drômoise reconnaît qu'il faut "qu'il y ait quelques concessions en vue" pour que les négociations aboutissent. Les députés proposent des aménagements autour de l'âge pivot, aussi appelé âge d'équilibre. 

Avec cette mesure, il faudrait attendre 64 ans pour toucher sa retraite à taux plein. Les individus pourraient choisir de partir plus tôt, dès 62 ans, mais ne toucheraient pas la totalité de leur pension. "Un âge d’équilibre identique pour tous serait profondément injuste", écrivent les députés dans la lettre.

"Un âge pivot uniforme, c'est une mauvaise solution"

"Un âge pivot, pourquoi pas, explique Mireille Clapot. Mais il ne faut pas l'appliquer de la même façon au maçon ou à l'ouvrier agricole qui s'est tué à la tâche toute sa vie, et au cadre qui a un travail de bureau qui lui plaît. Si vous dîtes aux deux personnes : « Vous travaillerez jusqu'à 64 ans. » Dans un cas, vous désespérez la personne qui attend sa retraite et n'est plus en capacité physique de faire le même métier ; alors que l'autre personne va dire « pourquoi pas »." La députée conclut : "Un âge pivot uniforme, c'est une mauvaise solution. Un âge pivot, qui serait modulé en fonction de la pénibilité du travail, nous pensons que c'est une bonne solution."

Pas question pour autant de remettre en cause la totalité de la réforme des retraites. "Cette réforme est une bonne réforme", estime Mireille Clapot.


Articles similaires

Réalisation & référencement Faire un site web de politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.