Députée de la Drôme
Membre de la Commission des Affaires étrangères
Membre de la Commission Supérieure du Numérique et des Postes

Entrez votre texte ici

Presse

Le Dauphiné Libéré - 4 avril 2019

 

Il estime que les garanties encadrant cette atteinte au droit constitutionnel de manifester ne sont pas suffisantes.

Mireille Clapot, députée LREM de Valence, a réagi sur les réseaux sociaux en déclarant qu’elle est « fière » de n’avoir pas voté cette loi. Elle se dit aussi « fière » que « nos institutions aient des garde-fous pour protéger le pouvoir de tentations risquées ».

L’élue drômoise faisait partie des 50 parlementaires “marcheurs” à s’être abstenus sur la loi « anti-casseurs ».


Articles similaires

Réalisation & référencement Faire un site web de politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.