Députée de la Drôme
Vice-Présidente de la Commission des Affaires étrangères
Membre de la Commission Supérieure du Numérique et des Postes

Entrez votre texte ici

Presse

Le Dauphiné Libéré - Frédérique Fays - 3 juillet 2018

Depuis quelques jours, les salariés de l’entreprise familiale Markal, leader français des céréales bio, sont installés dans des locaux modernes, lumineux et fonctionnels. En effet, dans 800 m2 répartis sur 4 étages, le nouveau bâtiment accolé à l’usine a été inauguré vendredi soir par le préfet de la Drôme, Eric Spitz, la députée LREM Mireille Clapot et le président de Valence-Romans agglo et maire de Valence, Nicolas Daragon.

Quelle belle saga que l’histoire de cette entreprise familiale créée en 1936 dans la basse-ville de Valence par Georges Markarian, réfugié d’Arménie, qui a souhaité assurer l’approvisionnement en boulghour, céréale traditionnelle de la communauté arménienne, pour ceux installés en Drôme.

« L’agriculture bio est la seule qui a de l’avenir ; nos enfants ne nous pardonneraient pas de laisser une planète polluée », dira Olivier Markarian devant un parterre de chefs d’entreprise.

Nicolas Daragon a salué « la belle réussite, l’engagement des trois générations Markarian et ce bel investissement de plus de 2 millions d’euros dans le nouveau bâtiment ». Puis le préfet a notamment souligné la belle idée venue de Jacques Markarian en créant le label français Ecocert en 1991. Label spécialisé dans la certification des produits issus de l’agriculture biologique.

Moment d’émotion lorsque Franck et Olivier Markarian ont dévoilé une plaque baptisant une salle de réunion du nom de leurs parents.


Articles similaires

Réalisation & référencement Faire un site web de politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.