Députée de la Drôme
Vice-Présidente de la Commission des Affaires étrangères
Membre de la Commission Supérieure du Numérique et des Postes

Entrez votre texte ici

Fil d'info

 « Pour la qualité de vie, pour la transition écologique, pour des questions de santé, développer l’utilisation du vélo est prioritaire. » 

 

Edouard PHILIPPE, Premier Ministre

Elaboré suite aux Assises de la Mobilité, Edouard PHILIPPE a présenté vendredi 14 septembre le "Plan Vélo".

UN CONSTAT :

 

« La part des déplacements à vélo en France reste bien trop basse » : moins de 3% des déplacements quotidiens, contre 10% en Allemagne et 28% aux Pays-Bas. Edouard PHILIPPE

DES OBJECTIFS :

  • Nous devons changer la donne  car « les bénéfices du vélo sont connus, pour la santé comme pour l’environnement. » (François DE RUGY, CP, 14/09/2018).

 

  • « Il faut arrêter de regarder le vélo avec condescendance. » (Elisabeth BORNE, CP, 14/09/2018) Ce plan doit permettre de tripler la part du vélo dans les déplacements quotidiens des Français pour atteindre 9% en 2024, quand la France accueillera les Jeux olympiques.

 

  • « L’objectif, c’est de le mettre en place le plus rapidement possible. » (Edouard PHILIPPE, Ouest France, 14/09/2018) Certaines mesures seront applicables dès 2019, d’autres en 2020.

Son succès reposera sur la mobilisation de tous les acteurs de terrain : collectivités, entreprises, associations. « Ce plan est un point de départ d’une dynamique collective. » (Elisabeth  BORNE)

 

Les 4 orientations du plan

 

1.       le développement d’aménagements cyclables de qualité

-          Aujourd’hui, de nombreux territoires ne bénéficient pas encore d’un réseau de pistes cyclables permettant un déplacement en vélo fluide et sûr.

-          Demain, un fonds national « mobilité actives », d’un montant de 350 M€, aidera les collectivités territoriales à financer des infrastructures permettant de réduire les discontinuités entre les pistes cyclables et de faciliter les franchissements dangereux

                          

2.       la lutte contre le vol

-          Aujourd’hui, plus de 300 000 foyers sont victimes d’un vol de vélo chaque année.

-          Demain, le marquage des vélos – permettant à la police de restituer les vélos retrouvés à leur propriétaire – sera généralisé, et des mesures seront prises pour développer le stationnement dans les bâtiments et dans les gares.

                                           

3.       la mise en place d’un cadre incitatif, notamment fiscal

-          Aujourd’hui, le barème fiscal sur lequel s’appuient les entreprises pour rembourser leurs salariés de leurs déplacements inclut les différents modes mécaniques mais pas le vélo.

-          Demain, tous les employeurs privés et publics pourront contribuer au frais de déplacement à vélo de leurs salariés via un « forfait mobilité durable » jusqu’à 400 €/an en franchise d’impôt et de cotisations sociales. (l’Etat, en tant qu’employeur, proposera un forfait de 200€/an).

 

4.       la promotion d’une véritable culture du vélo

-          Aujourd’hui, on estime que 2 à 10% des Français n’ont jamais appris à faire du vélo, et le vélo n’est pas encore considéré comme un mode de transport à part entière.

-          Demain, l’apprentissage précoce du vélo sera généralisé, en partenariat avec le ministère des Sports, l’Éducation nationale et la Sécurité routière.


Articles similaires

Réalisation & référencement Faire un site web de politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.