Députée de la Drôme (1ère circonscription)
Présidente de la Commission Supérieure du Numérique et des Postes
Vice-Présidente de la Commission des Affaires étrangères

Entrez votre texte ici

Déclaration EWIPA : la victoire du droit international humanitaire

01 Déc 2022 Mireille Clapot Mes engagements

Au début du XXe siècle, 15% des victimes des conflits armés étaient des civils. Un demi-siècle plus tard, ce chiffre atteignait 50%. Ces dernières années, ils représentaient près de 90% des victimes lorsque des armes explosives étaient utilisées en zones peuplées.

Je me suis rendue à Dublin jeudi 17 et vendredi 18 novembre, à l'occasion de la nouvelle déclaration politique internationale visant à interdire les bombardements de civils dans les zones densément peuplés. J'ai voyagé à travers le programme proposé par Handicap International (Humanité et Inclusion) : je remercie vivement Baptiste Chapuis, Anne Héry, Manuel Patrouillard et toute l'équipe pour leur formidable travail. 


Après un premier rendez-vous avec les parlementaires irlandaises, nous avons, avec Hubert Julien-Laferrière qui était dans le même vol que Samuel Cogolati (Belgique, Verts) et Merle Spellerberg (Allemagne, Verts), été transféré au Forum de la société civile où nous nous sommes identifiés en public comme parlementaires. S'en est suivi un débat sur la façon d'agir des parlementaires pour soutenir la déclaration EWIPA ("explosive weapons in populated areas"). Je pensais tout d'abord que le plus important était de sensibiliser les opinions publiques mais c'est dans notre rôle de contrôle de l'action du gouvernement que nous sommes le plus attendus.
Je salue ici les chevilles ouvrières du processus EWIPA qui étaient présentes : le diplomate autrichien et le représentant de la France à l'ONU à Genève.
La réception le soir par le ministre des Affaires étrangères irlandais a permis un long échange avec la 1ère conseillère de l'Ambassade de France et avec le sous-directeur du Désarmement au MEAE, Mikael Griffon. Le Quai d'Orsay a été particulièrement actif dans ce processus, il faut le souligner.
Vendredi matin, cérémonie au civil inconnu, avec le témoignage d'une jeune réfugiée syrienne et des discours du UNHCR, de la présidente du CICR, de HI...


Puis intervention de plus de 50 pays, sur 83 signataires.
J'ai particulièrement noté celle de la Turquie, disant en substance "nous avons signé, mais ce texte est non contraignant, nous continuerons à bombarder les terroristes", et 48 heures après on apprenait le bombardements de communautés kurdes par la Turquie...


L'Ambassadeur de France en Irlande Vincent Guérend a fait une déclaration : soutien à l'initiative EWIPA, respect du droit international humanitaire (donc pas d'évolution du droit), poursuite de bonnes pratiques des forces armées françaises (restreindre, limiter l'usage et atténuer l'effet de l'usage des armes explosives en zones densément peuplées), la formation des armées étrangères devra bénéficier des engagements EWIPA, la France s'engage à collecter les données. Enfin, deux députés sont intervenus au nom des parlementaires, avec le message que le jalon de la signature est important mais qu'il faut vérifier que les actes sont conformes.


En résumé : un jalon important. une action à poursuivre !
Nous devons protester contre les bombardements des Kurdes par la Turquie ! 
Je souhaite poursuivre mon soutien et être associée à toute initiative ultérieure, de façon transpartisane.

 

83 États entrent dans l'histoire en approuvant l'accord international contre les bombardements sur les villes | Handicap International France (handicap-international.fr)


Articles similaires

Derniers articles

Examen d'un projet d'accord entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement du Royaume des Pays-Bas

Audition de M. Dussopt (Ministre du Travail)

Table ronde sur les enjeux géopolitiques en Asie centrale

Catégories

Réalisation & référencement Faire un site web de politique

Connexion