Députée de la Drôme (1ère circonscription)
Présidente de la Commission Supérieure du Numérique et des Postes
Vice-Présidente de la Commission des Affaires étrangères

Entrez votre texte ici

Echanges matinaux avec les agriculteurs


Eleveurs, maraîchers ou arboriculteurs, ils nourrissent la France mais leur vie est difficile. A deux reprises, je suis allée à la rencontre des agriculteurs qui manifestaient, pour relayer leurs propositions au Ministère et faire le point sur les annonces de Gabriel Attal répondant à leurs revendications. Je salue les réponses rapides apportées par le Gouvernement pour mieux reconnaitre le métier d’agriculteur avec la reconnaissance de l’objectif de souveraineté alimentaire.  Je retiens des mesures fortes de court et  moyen termes, avec en particulier l’abandon de la taxe sur le GNR et des engagements de simplification. Cependant, à plus longue échéance, je pense qu’il faudra mieux accompagner nos agriculteurs à s’engager dans une transition inéluctable, en baissant les quantités de produits phytosanitaires et en revoyant nos modes de production pour nous adapter à la nouvelle donne climatique.

Il faudra évidemment porter également cela au niveau européen et même mondial pour les accords de libre-échange. Plus nous avancerons sur ces dossiers essentiels, plus nous serons prêts et donc compétitifs dans le monde de demain.

L’agriculture française a toujours fait notre fierté par son identité particulière et parce qu’elle a toujours été au rendez-vous pour nous nourrir. Les agriculteurs ont relevé le gant pour se transformer après la guerre quand il s’est agi de nourrir la France et le monde. 

Aujourd'hui, le défi à relever est aussi important qu’après la guerre. J'ai foi en nos agriculteurs et en leur capacité, à nouveau, à se réinventer.

 

Principales mesures annoncées par Gabriel ATTAL :

 

  •  Redonner de la valeur à notre alimentation : en ayant une législation claire au niveau européen, en promouvant l’étiquetage de l’origine des produits, et en accélérant sur le respect des objectifs Egalim dans la restauration collective.
  •  Redonner du revenu aux agriculteurs : en renforçant Egalim notamment en protégeant nos agriculteurs face aux centrales d’achat européennes, avec la mise en place d’un soutien pour le secteur de l’élevage bovin de 150 millions en soutien fiscal et social.
  •  Protéger contre la concurrence déloyale : en s’opposant à l’accord de l’UE avec le MERCOSUR, en mettant en place des mesures miroirs et des clauses de sauvegarde très claires.
  • Simplifier la vie quotidienne des agriculteurs : en accélérant sur le projet de simplification, avec l’appui des préfets. En accélérant et soutenant le plan eau avec des mesures de simplification drastique et en supprimant un niveau de juridiction pour aller plus vite.
  • Lutter contre les surtranspositions : en articulant davantage le calendrier européen et le calendrier français pour ne pas faire de surtransposition sur les différentes substances (pas d’interdiction sans solution et avec une mise en pause du plan écophyto jusqu’au Salon de l’agriculture).
  • Assurer l’avenir : en assurant la transmission avec des mesures fiscales facilitatrices pour permettre de reprendre les exploitations et avec la mise en place du Pacte pour le renouvellement des générations.
  • Préserver notre souveraineté face au changement climatique : avec la mise en place d’une aide de 1.3 milliards et la continuité dans notre investissement pour la transition écologique

Articles similaires

Derniers articles

Table ronde sur la guerre en Ukraine, ma question sur le financement et l'efficacité des sanctions contre la Russie

Ma question à Stéphane Séjourné sur la vente d'armes à Israël

Mon intervention sur les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité et la lutte contre l’impunité dans les conflits modernes

Catégories

Réalisation & référencement Faire un site web de politique

Connexion