Députée de la Drôme
Présidente de la Commission Supérieure du Numérique et des Postes
Membre de la Commission des Affaires étrangères

Entrez votre texte ici

Les 15eme assises du THD (Très Haut Débit)

Actualités de la CSNP

Les 15èmes Assises du Très Haut Débit du 23 juin 2021 se sont déroulées à la Maison de la Chimie à Paris, sous ma présidence, et avec pour thème « Aménagement numérique du territoire : nouvelle donne, nouvelles ambitions ? »

 

Retrouvez mon discours et le programme des Assises ci-dessous :

 

Monsieur le Ministre, 

Mesdames et Messieurs les députés et sénateurs, chers collègues,

Mesdames et Messieurs les élus,  

Mesdames et Messieurs,

Cher Jacques Marceau,

 

Je suis particulièrement heureuse d’ouvrir  ces 15èmes assises du très Haut débit et de pouvoir souhaiter la bienvenue à celles et ceux qui y participent ce matin, à la Maison de la Chimie, ainsi qu’aux personnes qui participent, encore plus nombreuses,  à cet évènement par visioconférence.

 

Le thème de ces 15ème assises du Très Haut débit est l’«Aménagement numérique du territoire : nouvelle donne, nouvelles ambitions ? ».

 

En ma qualité de Députée de la Drôme et de Présidente de la Commission supérieure du numérique et des postes, je suis particulièrement bien placée pour mesurer le chemin parcouru et les progrès extraordinaires  réalisés dans la couverture en très haut débit du territoire mais également les efforts qui doivent encore être déployés.

 

D’emblée, et pour avoir suivi attentivement l’avancement des opérations pendant la période difficile  que nous avons traversée, je pense pouvoir affirmer que nous pouvons être collectivement satisfaits des prouesses réalisées par les opérateurs et leurs équipes pendant la période de confinement.

 

Les données que vous détaillera M. Roland Montagne sur l’état des lieux du déploiement du très haut débit en France et dans le monde confirmeront sans nul doute que l’année 2020 n’a pas été une année blanche.

 

Bien au contraire, ainsi que l’a confirmé la Présidente de l’ARCEP devant la Commission supérieure du numérique et des postes le 31 mars dernier,  des progrès significatifs ont été accomplis au cours de l’année 2020.

 

S’agissant de l’équipement des sites en 4 G au 31 décembre 2020, Hors Zones Blanches et Centres-bourgs, quasiment tous les sites sont équipés en 4G.

 

Près de 80% des sites Zones Blanches et Centres-bourgs avaient pu être équipés en 2020  contre, il convient de le rappeler, 10% à 16% des sites  fin décembre 2019.

 

Ces performances sont le résultat d’une vigilance collective : 

  • attention et pression des élus de terrain, 
  • pouvoirs exercés par l’ARCEP
  •  initiatives du gouvernement qui a pris un certain nombre d’arrêtés (en mai, aout, octobre et décembre 2020) pour adapter le dispositif à la situation
  •  et, naturellement, les efforts des équipes déployés sur le terrain. 

 

Au 31 décembre 2020, l’ARCEP recensait 30,6 millions d’abonnements en Haut Débit  & Très Haut Débit  soit  une progression de 800 000 abonnements  en un an.

 

Pour le Très haut débit, ce sont  12,7 millions d’abonnements qui étaient recensés fin 2020 soit une progression de 3,3 millions sur un an !

Ce sont près de 6 millions de lignes FTTH Fibre qui ont été déployées en 2020.

 

Pour autant, et ce sera l’objet de la première table ronde animée par Hervé Rasclard, délégué général d’INFRANUM, des inégalités entre les territoires persistent et nous devons les réduire. 

 

L’Etat de son côté s’est engagé à hauteur de 150 millions d’euros pour accompagner les déploiements dans les territoires. 

 

L’accélération du déploiement suppose une gouvernance et des garanties d’exécution pleinement opérationnelles qui seront abordés ce matin par des experts.

 

Le rôle de l’élu local est essentiel dans le dispositif : ainsi que le développera M. Jacques Moulin, l’élu local est devenu un intégrateur de l’écosystème digital. 

 

L’élu local rend compte à ces concitoyens et il se doit d’être suffisamment informé des calendriers de déploiements : c’est un message que nous passent régulièrement les élus locaux à la Commission supérieure du numérique et des postes.

 

Les performances réalisées en 2020 ne doivent pas nous faire oublier que l’objectif fixé est une couverture 100% fibre à l’horizon 2025. 

 

Etienne Dugas, président d’Infranum, et mon collègue Patrick Chaize, Sénateur de l’Ain, membre de la CSNP, président de l’AVICCA partageront avec nous leur vision et leur analyse de la situation ainsi que  les moyens et options qui doivent être privilégiées pour se rapprocher de cet objectif ambitieux.

 

Nous savons tous que les derniers efforts à fournir ne sont pas nécessairement les plus aisés à mettre en œuvre !

 

A ce stade de mon intervention, je ne peux m’empêcher de rappeler la situation que connaissent des millions de mes concitoyens dans la Drôme et dans l’Ardèche, et dans d’autres régions de France, du fait de la fin programmée du réseau cuivre. 

 

Comme vous le savez, à l’issue de la mission confiée à ma collègue, Celia de La Vergne,  le gouvernement a réussi à trouver un accord avec Orange et des comités vont être mis en place au niveau départemental et national pour maintenir une vigilance sur l’opérateur qui assurait jusqu’en décembre dernier le service universel des télécommunications. 

 

En ma qualité de Députée de la Drôme et de Présidente de la Commission supérieure du numérique et des postes, il me parait essentiel que l’accès à un réseau téléphonique et internet de qualité soit maintenu sur l’ensemble du territoire. Il en va du respect du principe républicain d’égalité mais également du développement social et économique de nos territoires. 

 

Nous disposons en France d’une filière solide qui a su démontrer son efficacité. Comment tirer partie de cette expertise pour conquérir de nouveaux marchés ?

En Europe notamment : les intervenants de la table ronde modérée par Roland Montagne dessineront des perspectives, je le souhaite, ambitieuses et porteuses de contrats pour nos entreprises françaises.

 

Enfin, la dernière table ronde, animée par Richard Toper,  fera le point sur les potentialités des technologies radio THD, 5G et satellite, mais également sur la gestion des objets connectés. 

 

Cette table ronde abordera des sujets absolument stratégiques pour l’économie et, je rajouterai, pour la souveraineté européenne.

 

Sur le seul sujet du déploiement de constellations satellites en orbite basse, nous observons depuis quelques années l’arrivée d’acteurs privés américains, Elon Musk pour ne pas le citer,  dont l’ambition et les moyens colossaux ne vont pas sans poser question.

 

La décision de SpaceX d'augmenter de 30.000 le nombre de satellites pour son projet de méga-constellation Starlink devrait permettre de fournir un accès à Internet haut débit et des nouveaux services associés, liés notamment à la connectivité. 

 

S'il n'est pas encore certain que tous les satellites annoncés soient effectivement lancés en orbite, il ne fait aucun doute que ces milliers de satellites laissent présager de nombreux problèmes: l'encombrement de l'orbite basse et le risque de collisions sont les deux principaux problèmes déjà identifiés. 

 

Au delà de ce problème de traffic, qu’en est-il des investissements européens et quels enjeux de souveraineté, ces initiatives privées ou publiques, posent elles ?

 

Ces sujets concluront cette 15ème édition des assises du très haut débit.

Pour ma part, je ne doute pas que l’importance des sujets et la qualité des intervenants permettront d’identifier des orientations pour ces questions stratégiques.

 

Avant de laisser la parole à Cédric O, Secrétaire d’Etat chargé de la transition numérique et des communications électroniques, qui va intervenir par vidéo pour évoquer les ambitions du grand plan national pour des territoires connectés et durables, 

 

Je vous souhaite, à toutes et tous, des débats passionnants et vous remercie pour votre attention !


Articles similaires

Réalisation & référencement Faire un site web de politique

Connexion