Députée de la Drôme (1ère circonscription)
Présidente de la Commission Supérieure du Numérique et des Postes
Vice-Présidente de la Commission des Affaires étrangères

Entrez votre texte ici

Ma question à MM. Matthieu Boussichas et Dominique Antoine, respectivement responsable de programme à la Fondation pour les Etudes et Recherches sur le Développement International (FERDI) et conseiller maître à la Cour des comptes


video-play-icon

Le 17 mai 2023
Audition de M. Dominique Antoine, conseiller maître à la Cour des comptes, et de M. Matthieu Boussichas, responsable de programme à la Fondation pour les études et recherches sur le développement international (FERDI), sur les observations définitives de la 4e chambre de la Cour en date du 19 janvier 2023 et sur les enjeux de l’aide publique au développement, dans la perspective du prochain comité interministériel de la coopération internationale et du développement (CICID)

 

 

Mireille Clapot :

Merci Monsieur le Président, Merci Monsieur le Conseillé Maître et Monsieur Responsable de programme.

Cette approche comparée de l’aide au développement, elle est très intéressante. Moi je dois die, je suis préoccupée par l’éloignement entre nos concitoyens et la politique d’aide au développement qui est vital. Il me semble que les parlementaires devraient jouer un rôle clé et on s’était beaucoup investit dans la loi d’aout 2021, avec des mots clés comme redevabilité, co-construction, pilotage. Or je constate qu’on est peu présente et on est peu informé donc j’ai bien entendu notre président qui disait que c’était un domaine réservé du président de la République. Néanmoins, je pense que ça va peut-être au-delà. Et comme je ne veux pas vous gêner avec des questions politiques, je voulais vous posez une question technique. Comment doit-on mettre en œuvre la lettre de la loi du 5 aout 2021, et donc conserver son esprit.

Merci.

 

 

Jean Louis Bourlange :

Je voudrais d’abord, avant de donner la parole à nos invités, je crois que Mme Clapot à tout à fait raison de souligne un certain nombre de retard. Nous avons le problème de la commission d’évaluation qui fait l’objet de discussions assez compliquées, notamment entre la cour des comptes, cette commission et le gouvernement et il y a un certain retard. On a vu à quel point le CICID (Comité interministériel de la coopération internationale et du développement) avait tardé à se déployer et maintenant effectivement on a cette situation qui n’est pas très satisfaisante d’un conseil présidentiel qui oriente et d’un CICID qui répercute et nous ne sommes absolument pas associé au premier et c’est donc quelque chose qui n’est pas très satisfaisant. Nous sommes présents au Conseil d’Administration de l’AFD (Agence Française de développement) et je crois que pour reprendre ce que disait Monsieur Antoine tout à l’heure, à savoir qu’on a un modèle d’agence à travers l’AFD qui est un modèle d’agence très largement autonome, un modèle d’agence plutôt américain ou scandinave, la contrepartie de cela c’est que le conseil d’administration dans lequel les parlementaires soient présent soit très actif et que nous nous soyons très actif. Moi j’ai trouvé que depuis le vote de la loi, il y a eu un certain nombre de retard à l’allumage qui étaient regrettable et vous savez que je m’acharne à ce qu'effectivement cette commission en particulier soit bien associée aux instances auxquelles elle est supposée participer.

L’union est un combat disait l’autre, et le contrôle aussi est un combat.

 

 

Dominique Antoine :

Je ne peux que souscrire à vos propos à propos de cette Commission. J’ai plutôt de bonnes nouvelles mais je ne sais pas si vous les partager... Il faut trouver un équilibre comme vous le dites entre le parlement, la cour des comptes l’exécutif.

Je crois que certains députés ont joué un rôle majeur dans la naissance de cette commission. Je pense au député Berville ou d’autres. C’est bien de cette maison qu’est partie l’initiative ?

 

 

Matthieu Boussichas :

Alors, je souscris évidemment a ce qui a été dit. Vous parlez Madame la députée, merci de votre intervention, Vous parlez de l’éloignement des citoyens et de la politique de coopération et ça c’est vrai, c’est une vraie question. Quand on demande aux gens dans la rue leur avis sur la politique de coopération, d’ailleurs il y a un sondage qui est fait régulièrement par l’AFD sur ces questions-là, les gens sont pour, mais ne connaissent que très peu ce qui est fait et quand on leur demande, c’est intéressant, d’après vous quelle est la part de la richesse française qui est mis à contribution de l’aide au développement, les gens cite des chiffres dix fois supérieurs au réel effort mesuré. Donc, ils ont l’impression qu’on fait beaucoup, l’impression que cela n’est pas efficace parce qu’il y a aussi tout un, on ne va pas revenir sur la question de l’efficacité mais c’est extrêmement difficile de mesurer l’efficacité d’aides publiques au développement. Mais de dire qu’elle n’est pas efficace n’a pas de sens. Ce qui compte c’est les conditions de son efficacité. Mais, on rentre dans des quotients complexes qui sont difficiles si on n’a pas un outil de communication adéquate. C’est vrai, que je finirai par la, il n’est pas rare de trouver en une du Guardian des titres qui renvoie vers des articles sur l’aide au développement britannique, enfin en tout cas jusqu’à récemment et c’est vrai qu’en France, ce n’est pas un sujet, ce n’est pas un sujet électoral donc ce n’est pas un sujet. La pour le coup il y a une vraie dichotomie entre le royaume uni, alors je ne connais pas les autres pays, mais entre le Royaume-Uni et la France, il y a une vraie dichotomie sur la perception que les gens ont de cette politique-là. Donc il y a surement un effort à faire, mais là je n’ai pas de solution, enfin, je n’ai pas de réponse.


Articles similaires

Derniers articles

Table ronde sur la guerre en Ukraine, ma question sur le financement et l'efficacité des sanctions contre la Russie

Ma question à Stéphane Séjourné sur la vente d'armes à Israël

Mon intervention sur les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité et la lutte contre l’impunité dans les conflits modernes

Catégories

Réalisation & référencement Faire un site web de politique

Connexion