Députée de la Drôme
Membre de la Commission des Affaires étrangères
Membre de la Commission Supérieure du Numérique et des Postes

Entrez votre texte ici

Fil d'info

La pollution de l’air tue un Français toutes les dix minutes. C’est plus que tous les accidents de la route, tous les suicides, tous les meurtres, toutes les noyades, tous les accidents domestiques réunis. Et ça ne peut plus durer : c’est pour cela que la politique que nous menons vise à diminuer la consommation de pétrole.

 

1/ Mais nous n’avons pas attendu la première journée de manifestation des gilets jaunes pour proposer des solutions à ceux qui sont déjà victimes des inégalités économiques et sociales :

  • Le chèque énergie :
    • Nous augmentons son montant : +50 euros pour les 3,6 millions de ménages  bénéficiaires actuels ;
    • Nous augmentons le nombre de Français qui y ont droit : +2 millions de nouveaux bénéficiaires, qui recevront en moyenne 60 € en avril prochain pour diminuer leur facture de chauffage ;
  • Au total, 5,8 millions de ménages bénéficieront de l’extension du chèque énergie. Pour 1 couple sans enfant avec 1 revenu unique Smic : Chèque = 63€

 

  • La prime pour changer de voiture : 50% des ménages roulent dans des véhicules qui consomment plus de 7 litres au 100 km/h. En moyenne, les modèles plus récents, même d’occasion, consomment moins de 5L/100km : changer sa voiture, c’est dépenser entre 30 et 50% de moins dans le carburant. Mais ça coûte cher, c’est pourquoi :
    • Nous avons créé une prime à la conversion : 2000 euros pour l’achat d’un véhicule de moins de 8 ans, même d’occasion ;
    • Nous avons même créé une super prime pour les ménages les plus modestes et pour les travailleurs gros rouleurs :
      • Ils verront leur prime doubler, soit 4 000 à 5 000 € selon le type de véhicule. La prime permettra souvent de couvrir très au-delà de 50 % du prix d’achat.
      • Exemple : un ménage, qui possède une 206 diesel de 2000 et consomme 6 litres au 100, peut acheter une C3 essence de 2011 à 5000 € : avec une aide de 4 000 €, le reste à charge sera de 1 000 €, et en ne consommant plus que 5 L aux 100, il économisera 200 € chaque année.
      • Les salariés qui parcourent chaque jour plus de 30 km dans chaque sens pour aller travailler, et les indépendants, pourront aussi en bénéficier pour mettre au rebut des véhicules diesel de plus de 8 ans ;
  • On aide à investir maintenant pour que les Français consomment ensuite moins tout le temps. C’est bon pour leur porte-monnaie et c’est bon pour nos poumons.

 

  • Et aussi :
    • Nous avons adapté le barème kilométrique, au bénéfice des ménages qui roulent beaucoup, en ciblant les véhicules de petite ou moyenne taille (3 ou 4 chevaux).
    • Nous défiscalisons les aides versées par les collectivités aux transports par véhicule, qu’il s’agisse d’aides au carburant comme dans les Hauts-de-France, mais aussi les aides au covoiturage.
    • Nous mettons en place un forfait covoiturage de 200 €/an sera mis en place dès le 1er janvier 2019, pour exonérer de cotisations sociales les entreprises qui rembourseront les frais de covoiturage de leurs salariés.

 

2/ Le Président de la République s’exprimera mardi pour rappeler le cap et les objectifs de notre politique. Il expliquera la méthode qui doit permettre de rendre la transition supportable pour tous les Français, sur tous les territoires.

Il réunira les forces vives du pays, (employeurs, associations, syndicats) les parlementaires et les élus locaux, car la transition écologique est l’affaire de tout le monde.

Il s’agit de faire vivre pleinement la république contractuelle que le PR a appelé de ses vœux dans son discours au congrès en juillet dernier :

  • Une mobilisation des corps intermédiaires, notamment sur deux sujets :
    • Les mesures concrètes pour accompagner tous les Français et que la transition soit soutenable.
    • La mobilisation citoyenne pour partager et construire le pacte de la conversion écologique ;
  • L’identification des initiatives locales efficaces et des propositions qui méritent d’être généralisées, qu’elles viennent de la gauche, de la droite ou de la société civile.

 

La transition écologique, on en parle depuis plus de 10 ans. On le rappelle à chaque catastrophe. Mais jusqu’ici personne ne l’avait lancée. C’est fait. Ce n’est pas facile. Mais nous sommes fiers d’être à la hauteur de nos responsabilités.


Articles similaires

Réalisation & référencement Faire un site web de politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.