Députée de la Drôme
Vice-Présidente de la Commission des Affaires étrangères
Membre de la Commission Supérieure du Numérique et des Postes

Entrez votre texte ici

Presse

Le Dauphiné Libéré - 5 juin 2018

Le maire, Pascal Amblard, et l’ensemble du conseil municipal, avait convié, ce samedi, la population à l’inauguration des travaux d’accessibilité réalisés à la mairie, ainsi que l’aménagement de la rue des écoles. En présence du secrétaire général de la préfecture, de la députée, Mireille Clapot, des sénateurs, Gilbert Bouchet et Didier Guillaume, des conseillers départementaux, du président et des vice-présidents d’ARCHE Agglo et de nombreux maires du canton, le maire a rappelé l’ampleur des travaux engagés à l’hôtel de ville. L’installation d’un ascenseur, l’aménagement d’une rampe d’accès,… Sachant que l’église romane du XIIe  siècle qui domine le village, a imposé des règles strictes en matière de travaux. Il a rappelé « qu’il n’était pas toujours aisé de marier une vieille dame au cœur de pierre à un jeune garçon au corps béton ». Annick Gronoff, vice-présidente drômoise de l’association SEP (pour sclérose en plaque) tenait le cordon inaugural. Rappelons que le coût total des travaux s’est élevé à 291 497 € HT, dont 43 631 € financés par l’État, 52 358 € du département et 15 000 € de la réserve parlementaire du député, Patrick Labeaune.

L’aménagement de la rue des écoles est l’aboutissement d’un vieux projet initié par le prédécesseur de Pascal Amblard, Raymond Faure, mais toujours repoussé par d’autres impératifs. La sécurité des enfants était la priorité et les travaux réalisés vont en ce sens, avec le rétrécissement de la voie de circulation pour réduire la vitesse. Mais aussi l’élargissement des trottoirs, l’aménagement de passages piétons, un radar pédagogique rappelant la vitesse de 30 km/h, ainsi que le dépose-minute. Sur ce dernier point, l’édile a rappelé que les habitudes de stationnement à la journée devaient être abandonnées par les automobilistes récalcitrants. Le montant de ces travaux s’est élevé à 135 876 € HT, dont 49 200 € de subventions du département et 10 000 € de la réserve parlementaire du sénateur, Didier Guillaume.


Articles similaires

Réalisation & référencement Faire un site web de politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.