Députée de la Drôme
Vice-Présidente de la Commission des Affaires étrangères
Membre de la Commission Supérieure du Numérique et des Postes

Entrez votre texte ici

Mes engagements

L’ONU a fait du jeudi 27 septembre 2018, une journée maritime mondiale.

Lutter contre la pollution plastique de nos espaces marins est aujourd’hui une priorité. 

En 2018, le programme des Nations Unies pour l’Environnement a placé la question du plastique dans les mers et les océans parmi les six urgences environnementales les plus préoccupantes.

 Moins de 30 % des déchets plastiques sont récupérés et recyclés dans l’Union européenne alors que la France compte parmi les mauvais élèves européens. Les déchets plastiques représentent plus de 85 % des déchets marins dans les océans, dont 80 % proviennent de sources terrestres et pèsent de 5 à 13 millions de tonnes chaque année. 

En mer Méditerranée, la mer la plus proche de nous, la situation est catastrophique, les déchets plastiques constituent 95% des déchets, ce qui en fait la mer la plus polluée au monde ! 

Consciente de cet enjeu environnemental important, je me suis engagée sur le sujet de la lutte contre le plastique, en interpellant d’une part le ministre de la transition écologique sur le sujet à travers une question écrite (portant à la fois sur la lutte contre le macro et le micro plastique) ainsi qu’en m’associant à une lettre ouverte de plusieurs députés, d’autre part en co-signant une lettre envoyée aux entreprises qui distribuent des repas au public (notamment la SNCF, le Parc Astérix, Disneyland Paris…) afin de les encourager à abandonner la pratique de l’utilisation de certains ustensiles en plastiques à usage unique avant l’entrée en vigueur de la loi équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine et durable.

RAPPEL : Le projet de loi équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine et durable s'est vu enrichi au cours de sa deuxième lecture à l'Assemblée nationale d'un amendement qui indique qu'au plus tard le 1er janvier 2020, il est mis fin à la mise à disposition des gobelets, verres et assiettes jetables de cuisine pour la table, pailles, couverts, piques à steak, couvercles à verre jetables, plateaux-repas, pots à glace, saladiers, boîtes, et bâtonnets mélangeurs pour boissons en matière plastique, sauf ceux compostables en compostage domestique et constitués, pour tout ou partie, de matières biosourcées.

Consciente également que les institutions de la République française se doivent de montrer l’exemple, j'ai dès début juillet fait part au Président, de l’époque, de l’Assemblée nationale, monsieur DE RUGY, de mes préoccupations à l’égard de la consommation, entre-autres, de bouteilles en plastique au sein de l’institution. Monsieur DE RUGY, m'a assuré en retour de sa vigilance sur le sujet et de sa volonté de placer l’Assemblée nationale dans une démarche d’exemplarité environnementale. Il m’a alors invité à me rapprocher du groupe de travail développement durable qui vient de commencer, en septembre, ses travaux sur le sujet de la consommation de plastique à l’Assemblée. Ce qu’elle j'ai fait cette semaine. Travaux à suivre donc.


Articles similaires

Réalisation & référencement Faire un site web de politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.