Députée de la Drôme
Vice-Présidente de la Commission des Affaires étrangères
Membre de la Commission Supérieure du Numérique et des Postes

Entrez votre texte ici

Fil d'info

Le Premier ministre était mercredi 29 août dans les Hautes-Alpes avec S. Lecornu pour présenter, dans le cadre des Assises de l’Eau, les mesures visant à accélérer la rénovation des réseaux et à améliorer la qualité de l’eau.

 

Ce qu'il faut en retenir :

 

  • Pour la transition écologique, le Gouvernement choisira « d’aller toujours le plus loin et le plus vite possible. Ce qui n’empêche pas de le faire avec méthode, sans naïveté non plus, mais avec une détermination sans faille. » (Edouard Philippe, Premier Ministre)

 

  • Le Premier ministre a rappelé que « la France [était] aujourd’hui incontestablement un des pays européens les plus engagés sur les enjeux écologiques ». « Parce qu’il n’y a pas et il n’y aura pas de planète de rechange ».

 

  • C’est dans cette perspective que s’inscrivent les Assises de l’Eau, qui ont permis une concertation inédite avec les élus locaux, de manière à dégager des solutions concrètes aux difficultés rencontrées localement en matière d’eau et d’assainissement.

 

  • « Près d’1 litre sur 5 se perd aujourd’hui dans les réseaux. Ce gaspillage est un non-sens économique et écologique », contre lequel nous devons lutter sans attendre : nous devons « arrêter de considérer l’eau comme une ressource inépuisable ».

 

  • Cette situation est le résultat d’un sous-investissement depuis des décennies, qui a pour conséquence un délabrement des réseaux. C’est pour accélérer le renouvellement de nos réseaux d’eau et améliorer la qualité de l’eau que les Assises de l’eau visent la relance des investissements, pour atteindre 41 Mds€ sur la période 2019-2024, contre 36 Mds prévus auparavant.

 

  •  Les mesures du Gouvernement se déclinent en 3 axes :

-          Lutter contre les fuites d’eau, en particulier dans les territoires ruraux

-          Améliorer la qualité de service pour les Français

-          Renforcer la confiance et la solidarité.

 

  •  « Ces mesures vont nous permettre de diviser par deux la durée du cycle de renouvellement de nos réseaux pour rattraper le retard accumulé. » Il s’agit d’économiser, de mieux utiliser une ressource qui est stratégique, mais aussi de reconquérir la confiance des Français : « 47% boivent de l’eau en bouteille tous les jours, avec ce que cela implique comme production de déchets plastiques ».

 

Les principales mesures

 

  • Augmentation de 50% des aides des agences de l’eau pour les territoires ruraux (qui ont plus de difficultés à investir) : 2 Mds€ d’aides dans la période 2019-2024 pour le renouvellement des réseaux dans les zones les moins favorisées.

 

  • Possibilité pour les collectivités volontaires de mettre en place un dispositif de « chèque-eau », géré comme le chèque-énergie. « L’accès à l’eau, son prix, demeurent une préoccupation pour nos compatriotes les plus pauvres. Nous avons la volonté d’accélérer le déploiement de la tarification sociale de l’eau ».

 

  • Publication obligatoire des résultats des services d’eau et d’assainissement (moins de la moitié le fait aujourd’hui), pour une meilleure connaissance des services publics.

 

  • D’autres propositions d’ici la fin de l’année pour mieux gérer le goût de l’eau potable, rendre plus transparente l’information sur la qualité de l’eau et améliorer la qualité du service.

Articles similaires

Réalisation & référencement Faire un site web de politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.