Députée de la Drôme (1ère circonscription)
Présidente de la Commission Supérieure du Numérique et des Postes
Vice-Présidente de la Commission des Affaires étrangères

Entrez votre texte ici

Face à la 5ème vague, les annonces du Ministre de la Santé pour protéger les Français et éviter de nouvelles fermetures

26 Nov 2021 Mireille Clapot Fil d'actualités

  • L’épidémie repart très fortement en Europe comme en France

Aujourd’hui, l’Europe est redevenue l’épicentre de l’épidémie, avec un taux d’incidence de 270 contre 48 au niveau planétaire.

 

En France, notre taux d’incidence atteint 213 et nous avons dépassé la barre des 36 000 nouveaux cas en 24h, correspondant au pic d’août dernier. Toutefois, l’impact sanitaire est nettement réduit par la vaccination : il y 8 fois plus d’entrées en soins critiques chez les non-vaccinés que parmi les personnes vaccinées.

 

  • Des mesures supplémentaires sont nécessaires, notamment l’extension de la dose de rappel à tous dès 5 mois après la seconde injection

A la lumière de ces données scientifiques, le Gouvernement fait le choix de la liberté et de la responsabilité. Ce choix s’inscrit en cohérence avec les chiffres de l’épidémie : notre forte couverture vaccinale nous protège d’ores et déjà d’une 5ème vague plus virulente, alors que partout en Europe des mesures de restrictions ont été prises.

 

En ce sens, aucun couvre-feu ni confinement n’est envisagé à ce stade. Si préoccupante soit-elle, la situation ne justifie pas le retour des restrictions de circulation appliquées entre le printemps 2020 et l'été 2021.

 

Toutefois, le Gouvernement, en adéquation avec les conclusions rendues par la Haute Autorité de Santé :

  • ouvre le rappel vaccinal à tous les adultes de plus de 18 ans dès samedi 27 novembre ;
  • réduit le délai à 5 mois au lieu des 6 initialement prévus entre l’injection de la 2ème et 3ème dose ;
  • conditionne la validité du pass sanitaire à l’injection d’une dose de rappel sous les 7 mois après la dernière injection, avant le 15 décembre pour les plus de 65 ans, et avant le 15 janvier pour les moins de 65 ans.

Par ailleurs, à compter du samedi 27 novembre, les tests PCR et antigéniques ne seront désormais plus valables que 24h, au lieu de 72h actuellement pour bénéficier du pass sanitaire. Cette mesure vise à renforcer les leviers d’incitation à la vaccination, qui reste notre meilleure arme pour nous permettre de vivre normalement et se protéger les uns les autres.
 

  • Renforcement des gestes barrières et du port du masque

Les gestes barrières sont toujours des outils inestimables dans la lutte contre la pandémie. Le port du masque redevient obligatoire, dès ce vendredi, dans tous les lieux clos accueillant du public, y compris ceux exigeant un pass sanitaire. Les préfets vont également pouvoir décider du port du masque obligatoire dans les lieux extérieurs à forte densité de population, comme sur les marchés de noël ou les brocantes.

 

  • A l’école, protéger les élèves et l’éducation

Face au rebond de l’épidémie, rappelons également la priorité qui a été donnée à l’éducation des enfants.

Progressivement, à partir du lundi 29 novembre, un dépistage systématique des élèves de maternelle jusqu’à la 6ème va donc être réalisé dès l’apparition d’un premier cas dans une classe, en plus du maintien sur l’ensemble du territoire du protocole sanitaire de niveau 2. Seuls les élèves testés positifs devront s’isoler, pour permettre aux classes de rester ouvertes. Ces tests pourront être réalisés par les responsables légaux ou dans le cadre d’opérations de prélèvement organisées dans l’établissement.

Concernant la vaccination des 5-11 ans, le Gouvernement suit sa ligne : attendre les décisions des autorités sanitaires avant de prendre des décisions. L’Agence européenne du médicament a rendu aujourd’hui un avis positif à la vaccination des 5-11 ans. Le Gouvernement va donc saisir rapidement le Comité consultatif national d'éthique et la Haute autorité de santé afin de connaître leur avis sur la question. Nous déciderons en fonction de leurs avis. En tout état de cause, une éventuelle campagne de vaccination des 5-11 ans ne pourra pas avoir lieu avant début 2022, le temps de recevoir des vaccins avec les dosages adaptés.

 


Articles similaires

Derniers articles

Des mesures d'urgence pour le pouvoir d'achat prêtes à être examinées par le Parlement après les élections législatives

Au théâtre avec les collégiens pour vibrer contre le harcélèment scolaire

J'alerte sur la réouverture de la Poste de Fontbarlettes

Catégories

Réalisation & référencement Faire un site web de politique

Connexion