Députée de la Drôme
Membre de la Commission des Affaires étrangères
Membre de la Commission Supérieure du Numérique et des Postes

Entrez votre texte ici

Le "Plan jeunes" du gouvernement Castex

Fil d'info

La pandémie de coronavirus a provoqué une crise économique majeure dans notre pays qui touche particulièrement les jeunes. Face à cette situation, le gouvernement Castex a élaboré le plan « 1 jeune 1 solution » pour favoriser l’insertion professionnelle en ces temps difficiles.

 

Aider les entreprises pour soutenir l’emploi

 

Il est crucial de soutenir les entreprises souhaitant embaucher des jeunes, des dispositifs financiers vont être instaurés à cet effet. De cette façon, pour tout jeune recruté entre août 2020 et janvier 2021, une compensation de charge de 4 000€ sera versée par l’ASP (Agence de Service et de Paiement). Les aides concernants les apprentis et les alternants s’élèveront à 5 000€, pour ceux ayant moins de 18 ans, ou à 8000€, s’ils ont plus de 18 ans. Ces mesures doivent s’ancrer dans une perspective environnementale, c’est pourquoi une prime de 4 000€ est prévue pour les entreprises accueillant des jeunes en VTE (Volontariat Territorial Entreprise, un dispositif incitant les étudiants à postuler dans les PME et les ETI) liés aux métiers de la transition écologique. Le milieu associatif est également une voie efficace pour promouvoir l’insertion professionnelle. Ainsi, 100 000 missions de service civique verront le jour avec en parallèle un renforcement du FONJEP (Fonds de coopération de la Jeunesse et de l’Education Populaire).

 

Soutenir financièrement les étudiants et les jeunes travailleurs

 

Il est urgent de lutter contre la précarité, les étudiants et les jeunes actifs ont droit à de meilleures conditions de vie. La rémunération des stagiaires en formation professionnelle (non réévaluée depuis 1988) sera revalorisée pour atteindre 200€ par mois pour les 16-18 ans et 500€ par mois pour les 18-25 ans. De plus, les étudiants doivent avoir accès à des repas équilibrés et accessibles. La mise en place du ticket U à 1€ pour les boursiers sera effective dès la rentrée 2020 qui sera aussi marquée par le gel des frais d’inscriptions. Il est également intolérable que de brillants étudiants ne puissent réaliser leurs projets faute de moyens financiers suffisants. Les prêt-études garantis par l’Etat connaîtront ainsi une majoration de 16 millions d’euros pour aider les 58 000 bénéficiaires de cette mesure.

 

Renforcer l’employabilité par la formation

 

L’enseignement est la voie à privilégier pour accéder au marché du travail. Le PIC (Plan d’Investissement dans les Compétences) finance des formations (visibles sur l’application « Moncompteformation »). De plus, 100 000 formations seront créées, surtout dans les métiers d’avenir, pour les jeunes sans qualification ou en échec dans l’enseignement supérieur. Le « Pass numérique vers l’emploi » permet l’accès à des formations au numérique de façon à renforcer l’employabilité des jeunes actifs. Le nombre de places dans les études supérieures nécessite d’être augmenté. C’est pourquoi 10 000 places seront ouvertes dans les formations Parcoursup. Il est primordial d’accompagner les jeunes en difficulté par des mesures personnalisées. Le PIC financera des parcours individualisés bénéficiant à 35 000 élèves de 16 à 18 ans en situation de décrochage scolaire. La création d’un CAP en 3 ans permettra le soutien des élèves les plus en difficultés. Doubler le nombre de bénéficiaires du dispositif « têtes de cordées », pour atteindre 18 000 élèves, suit ce même objectif. La garantie jeune et l’AIJ (Accompagnement Intensif Jeune) proposent également des accompagnements personnalisés, en plus d’un soutien financier, aux plus vulnérables.


Articles similaires

Réalisation & référencement Faire un site web de politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.