Députée de la Drôme
Membre de la Commission des Affaires étrangères
Membre de la Commission Supérieure du Numérique et des Postes

Entrez votre texte ici

Les dernières mesures du reconfinement

Covid 19

Reconfiner le pays : une décision en responsabilité pour faire face à cette deuxième vague et préserver nos citoyens

 

Face à une circulation du virus le Président de la République a annoncé le mercredi 28 octobre au soir, le retour au confinement du pays.

Les mesures prises jusqu'alors étaient "indispensables" mais ne suffisent plus aujourd'hui. La seconde vague évolue à une vitesse accrue : face à la dégradation rapide des indicateurs de santé, nous constatons une mise sous tension de nos systèmes de soins dans les prochains jours (doublement du nombre de contaminations rapporté à la population, hausse du nombre de décès, près de 3 000 personnes en réanimation, soit plus de la moitié des capacités nationales).

Elle touche tout le territoire,  toute l'Europe et sera sans doute plus dure et plus meurtrière que la première. C'est la raison pour laquelle le Président de la République, dont la responsabilité est de protéger tous les Français, a souligné notre impératif à agir pour donner "un coup de frein brutal aux contaminations." et a annoncé le confinement du pays.

 

Cette décision entrera en vigueur à partir du vendredi 27 octobre, a minima jusqu'au 1er décembre. Tout le territoire national est concerné.

L'évolution de l'épidémie sera évaluée tous les quinze jours afin de décider, le cas échéant, de mesures complémentaires, notamment la réouverture des commerces.

 

Ce qui ne changera pas par rapport au confinement de mars-avril :

  • Nécessité d'une attestation pour sortir de chez soi (uniquement pour aller travailler, se rendre à un rendez-vous médical, porter assistance à un proche, faire ses courses essentielles ou prendre l'air à proximité de son domicile).
  • Interdiction des rassemblements publics et des réunions privées en dehors du strict noyau familial.
  • Interdiction des déplacements inter-régionaux, à l'exception des retours de vacances de la Toussaint.
  • Fermeture des établissements recevant du public, notamment les bars et restaurants. Seuls resteront ouverts les commerces de première nécessité.
  • Poursuite et renforcement du "quoi qu'il en coûte" en venant en aide aux entreprises et secteurs les plus affectés.
  • Les frontières intérieurs à l'espace européen demeureront ouvertes et, sauf exception, les frontières extérieurs seront fermées. Toute personne arrivant sur le territoire européen devra cependant faire la preuve d'un test négatif. 

Parce que nous avons appris de la première vague, ce confinement sera adapté sur trois points principaux :

  • Les crèches, écoles, collèges et lycées resteront ouverts avec des protocoles sanitaires renforcés afin de ne laisser aucun enfant sur le bord du chemin. Les universités et établissements d'enseignement supérieur assureront quant à eux des cours en ligne.
  • Le travail pourra continuer dans toutes les entreprises qui ne sont pas fermés administrativement et notamment les usines, exploitations agricoles, BTP. Chaque fois que le télétravail sera possible il devra être mis en oeuvre. Les guichets des services publics resteront ouverts.
  • Les EHPAD pourront être visités, dans le strict respect des règles sanitaires. Les personnes en situation de handicap devront bénéficier des souplesses dont elles ont besoin.

Le président de la République a rappelé que ces mesures devraient nous permettre de redéployer une stratégie " Tester, Alerter, Protéger" renouvelée et complétée une fois le pic épidémique passé : en créant des plateformes de tests massives ; en déployant  les tests rapides ; en recourant à la nouvelle application Tous Anti Covid. 

 

Les nouvelles mesures annoncé par le premier ministre Jean Castex le 29 octobre sont :

 

Dès la rentrée de lundi 2 novembre, le protocole sanitaire sera adapté et renforcé pour assurer la protection de tous : les enfants, les enseignants, les parents d’élèves. Conformément à l’avis du haut conseil de santé publique, le port du masque sera étendu aux enfants du primaire, dès l’âge de six ans.

À l’université et dans les établissements d’enseignement supérieur, tous les cours magistraux et les travaux dirigés se feront à distance. Seuls les travaux pratiques pourront, dans des conditions spécifiques, être maintenus dans les établissements.

 Le recours au télétravail doit être le plus massif possible. Dans le secteur privé, toutes les fonctions qui peuvent être télétravaillées doivent l’être 5 jours sur 5.
Dans les administrations publiques, pour tous les agents dont les missions peuvent être totalement ou principalement exercées à distance, le télétravail se fera 5 jours sur 5. Pour les autres, ceux pour qui le télétravail n’est pas possible, et dont les activités resteront autorisées, des attestations dérogatoires permettront la poursuite de l’activité.

Le secteur du BTP doit continuer à travailler, nos usines doivent fonctionner et les agriculteurs poursuivre leurs activités. Nous maintiendrons les bureaux de poste et les guichets de service publics ouverts.

Pour le sport, les entraînements et les compétitions professionnelles pourront se poursuivre. Pour la culture, nous autorisons le travail préparatoire aux spectacles, les répétitions, les enregistrements et les tournages afin de préparer les activités de demain.

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Faire un site web de politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.