Députée de la Drôme
Présidente de la Commission Supérieure du Numérique et des Postes
Membre de la Commission des Affaires étrangères

Entrez votre texte ici

Allocution du Président de la République du 12 juillet 2021

Fil d'actualités

Le président de la République Emmanuel Macron a annoncé des nouvelles mesures sanitaires pour faire face à la propagation du variant Delta et éviter une potentielle quatrième vague qui est fortement redoutée. 

 

Malgré les conditions sanitaires en nette amélioration depuis quelques mois et l’assouplissement des restrictions, les conditions se sont sévèrement aggravées à cause de l’apparition du variant Delta. Celui-ci est bien plus contagieux que les autres variants de la Covid-19, menant à une hausse du nombre de cas. 

 

L’accent a notamment été mis sur la vaccination, qui est cruciale pour pouvoir en finir avec la pandémie. Le président a notamment fortement insisté sur ce point dans son allocution: « L’équation est simple : plus nous vaccinerons, moins nous laisserons d’espace au virus pour se diffuser, plus nous éviterons les hospitalisations ». 

Ainsi, des mesures ont été prises pour inciter à la vaccination, qui sont les suivantes: 

 

  • Vaccination obligatoire pour les soignants 

Le débat s’intensifiait depuis quelques temps par rapport à la vaccination obligatoire des soignants, et au vu des chiffres insuffisants (89,9% de soignants libéraux vaccinés et 59,3% des soignants en EHPAD vaccinés), celle-ci a été instaurée après consultation. Ainsi, tous les soignants devront être vaccinés d’ici le 15 septembre. Par tous les soignants, il est précisé par le président que cela concerne les professions suivantes: 

  • Les personnels soignants et non soignants des hôpitaux; 
  • Les personnels soignants des cliniques; 
  • Les personnels soignants des maisons de retraite et des établissements pour personnes en situation de handicap
  • Les professionnels et bénévoles qui travaillent au contact des personnes âgées ou fragiles, y compris à domicile

Il a par ailleurs été précisé par le ministre de la Santé, Olivier Véran, qu’une incitation sera imposée pour la vaccination des soignants: tous ceux qui n’auront pas été vaccinés (ce qui sera vérifié par des contrôles à la mi-septembre) ne pourront plus travailler et ne seront plus payés. 

 

  • Extension du pass sanitaire 

Pour rappel, le pass sanitaire correspond à un certificat de vaccination, un test PCR négatif ou bien une preuve d’infection au Covid dans les 6 derniers mois. Il permet actuellement de pouvoir participer à des rassemblements de plus de 1000 personnes, ainsi que de pouvoir aller en boîte de nuit. Toutefois, sa portée sera étendue à d’autres activités et lieux.

Dès le 21 juillet, le pass sanitaire sera donc étendu aux lieux de culture et de loisirs de plus de 50 personnes, c’est-à-dire les spectacles, concerts, cinémas, festivals et les parcs d’attractions.

Ensuite, en août, le pass sanitaire sera également applicable dans les cafés, restaurants, hôpitaux, Ehpad, établissements médico-sociaux, centres commerciaux, et pour les voyages longues distances en avion, en train et en car. 

Ces mesures correspondent notamment à une intention d’inciter les jeunes à se vacciner, eux qui sont moins vaccinés que la moyenne nationale (31% entièrement vaccinés parmi les 18-29 ans, contre une moyenne nationale de 55% entièrement vaccinés [source: Données du Ministère de la Solidarité et de la Santé]).

Outre ces élargissements du pass sanitaire, il est également envisageable que celui-ci puisse s’appliquer à d’autres activités et lieux qui n’ont pas été cités ici à l’avenir. 

 

En addition à cela, les tests de dépistage PCR sans ordonnance ne seront plus remboursés par la Sécurité Sociale à partir d’octobre, ce qui n’était pas le cas jusqu’ici.

Une campagne de rappel sera également mise en place dès septembre pour les vaccinés de janvier et février.

En ce qui concerne certains territoires d’outre-mer, et plus précisément la Martinique et la Réunion, l’état d’urgence sanitaire a été annoncé, restaurant ainsi le couvre-feu. 

 

Les annonces du président semblent déjà avoir eu l’effet escompté, avec 1,3 millions de prises de rendez-vous pour le vaccin sur le site Doctolib rien que lundi soir, et la plus grande journée de vaccination en une journée ce vendredi 16 juillet.

 

Pour pouvoir passer ces obligations, il faut qu’une loi avec ces mesures soit passée par le gouvernement, qui souhaite faire cela au plus vite. Ainsi, un projet de loi sera présenté le lundi 19 juillet en Conseil des ministres, pour ensuite être débattu par l’Assemblée nationale et le Sénat.

 

  • Autres réformes abordées 

En outre de cela, le Président s’est également exprimé sur certaines réformes qu’il compte mettre en place, notamment dans le cadre de la reprise économique. Il a d’abord précisé que la réforme de l’assurance chômage serait instaurée le 1er octobre. Quant à la réforme des retraites, avec laquelle il souhaite repousser l’âge du départ à la retraite, il a dit qu’elle ne serait pas lancée avant que l’épidémie ne soit pas à nouveau sous contrôle. La troisième réforme abordée a été celle d’un revenu d’engagement pour les jeunes sans emploi ou formation, qui correspond à une extension de l’actuelle garantie jeunes.


Articles similaires

Réalisation & référencement Faire un site web de politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.